image

Quels pays sont responsables du changement climatique ?

Ceux qui émettent le plus de CO2.

L'animation ci-dessous représente les émissions de CO2 par pays pour chaque année de 1750 à 2022. Les barres horizontales montrent la quantité émise en million de tonnes et sont classées par ordre décroissant : le Royaume-Uni a occupé la première place jusqu'en 1890, puis a été détrôné par les Etats-Unis, eux-mêmes dépassés par la Chine en pleine ascension économique en 2005. Mais ce classement ne rend pas compte de l'effet cumulatif des émissions.

QUITTER
Quitter le mode plein écran

Cliquez ici pour passer le graphique en plein écran.

L'importance des émissions historiques.

Plus que l'émission, l'accumulation dans l'atmosphère de CO2, persistant sur une durée de quelques siècles, a un impact sur l'augmentation du forçage radiatif et donc le changement climatique. Choisissez "Émissions cumulées de CO2" dans le menu de l'animation : les États-Unis prennent la première place et restent largement en tête avec près du quart des émissions totales cumulées entre le début de l'ère industrielle et 2022. La Chine est loin derrière.
L'inconvénient d'un tel classement est qu'il peine à prendre en compte les nombreux redécoupages des territoires depuis le début des révolutions industrielles, notamment l'éclatement de l'Union Soviétique ainsi que les décolonisations. De plus, le fait de faire peser la responsabilité sur les pays les plus peuplés peut paraître injuste pour ces derniers. C'est pourquoi il est tentant de normaliser ces émissions en les ramenant au nombre d'habitants,

Les émissions par habitants.

Cette approche par habitant bouleverse le classement. Des pays très peuplés comme la Chine ou l'Inde sortent des 20 premiers. Les pétromonarchies, peu peuplées mais disposant de pétrole abondant et pas cher avec un niveau de vie très élevé se retrouvent dans le haut du classement à partir de la moitié du XXème siècle.
On pourrait alors parler de responsabilité individuelle, mais attention car il s'agit d'une moyenne qui ne tient pas compte des disparités au sein de la population du pays.

Les émissions cumulées par habitant.

Combinant les deux approches précédentes, les émissions par habitant cumulées depuis le début de l'ère industrielle rend compte de la dimension historique. Les pétromonarchies sont toujours aux avant-postes mais partagent les 10 premières places avec les pays petits ou grands qui exploitent massivement les énergies fossiles depuis au moins le XIXème siècle : les États-Unis, le Luxembourg, le Royaume-Uni et le Canada.
Cependant, s'il reflète mieux la dimension historique des émissions ce classement devient contestable lorsqu'on parle de responsabilité individuelle pour des émissions qui ont eu lieu depuis deux siècles.

Autres paramètres

Il existe de nombreux autres paramètres, qui peuvent modifier significativement les résultats présentés. Citons la déforestation (ou changement d'affectation des sols) qui correspond aussi à des émissions de CO2 par déstockage du carbone contenu dans la biomasse : le Brésil ou l'Indonésie pourraient alors apparaitre dans les 10 premiers. Et la prise en compte des émissions importées (l'empreinte carbone) réduirait aussi l'impact de la Chine au détriment d'autres pays développés.

Conclusion

De toute évidence certains pays ont contribué beaucoup plus que d'autres aux émissions de CO2 et portent donc une plus grande responsabilité dans le changement climatique. Il existe différentes méthodologie d'évaluation visant à rétablir une certaine équité entre les pays selon leurs émissions historiques ou leur population mais quoiqu'il en soit, la question de la responsabilité des pays dans le changement climatique est complexe et fait l’objet de nombreux débats lorsqu'il s'agit lors des COP de s'engager sur des objectifs de réduction des émissions de CO2 ou sur des aides financières.

Retrouvez aussi les animations sur la chaine youtube ecosketch.

Publié le 4 juin 2024.